Il était une fois… Rosetta

Un film de Auberi Edler

 

Réalisateur Auberi Edler
Auteurs Auberi Edler et Serge July
Image Christophe Brunet
Son Kamel Founas
Montage Patrick Zouzout
Durée 52 Minutes
Format 16/9
Versions Française et anglaise
Copyrights Folamour – ARTE France – 2015
Diffuseur ARTE

 

Intervenants :
Jean-Pierre Dardenne cinéaste
Luc Dardenne cinéaste
Emilie Dequenne rôle de Rosetta
Olivier Gourmet rôle du patron
Fabrizio Rongione rôle de Riquet
Alain Marcoen directeur de la photographie
Igor Gabriel chef décorateur
Laurette Onkelinx Ministre de l’Emploi à l’origine du « plan Rosetta »
Ken Loach cinéaste
Benoît Dervaux cadreur
Jean Faniel politologue

 

 

38ème film de la collection

« Un film et son époque »

 

HISTOIRE D’UN FILM. Dans la banlieue industrielle de Liège, Rosetta vit dans une caravane avec sa mère, alcoolique et dépressive. La jeune femme se débat de petit boulot en petit boulot et rêve d’une vie normale. Après un licenciement sans raison, elle se révolte contre la misère et l’injustice. Mais sa colère est aveugle et se retourne contre son seul ami, Riquet, un vendeur de gaufres dont elle dénonce les larcins pour lui prendre son emploi. A bout de fatigue et de ressources, Rosetta décide de se suicider, et d’entraîner avec elle sa mère, en coma éthylique. Mais elle échoue, et Riquet, en la prenant dans ses bras, lui permet pour la première fois, de s’abandonner, et peut-être de vivre. Tourné de manière ultra-réaliste, en décors naturels, sans musique et avec une caméra très mobile, “Rosetta” est la révélation du Festival de Cannes 1999 : palme d’or pour les deux réalisateurs, les frères Luc et Jean-Pierre Dardenne, prix d’interprétation pour Emilie Dequenne, jeune comédienne inconnue de 18 ans.

HISTOIRE D’UNE ÉPOQUE. “Rosetta” est un film de crise. Commencée dans les années 70, la désindustrialisation du nord de la France et de la Belgique a provoqué la fermeture en cascade de mines, et d’usines sidérurgiques, métallurgiques et textiles. Dans les années 90, la Belgique connaît sa pire récession depuis la deuxième guerre mondiale. Alors que la rentabilité conduit à délocaliser les usines là où la main d’œuvre est moins chère, le Nord et l’Est de la France, la Belgique, et une partie de la Rhénanie deviennent de vastes friches industrielles. Le chômage y est endémique, en constante augmentation. S’installent la précarité, l’exclusion, la dérégulation sociale. Seraing, où ont grandi les frères Dardenne, appartient à ces zones sinistrées. On y compte, au début des années 2000, 25% de chômeurs, surtout chez les jeunes. Rosetta est l’une d’entre eux. A sa sortie, l’impact du film est tel qu’à l’instigation d’un ministre socialiste, est créée en Belgique la « Convention du Premier emploi ». Surnommée le « plan Rosetta « , elle impose aux entreprises de plus de 50 salariés un quota de 3% de jeunes sans qualification. Amélioré et transformé, ce dispositif existe toujours.

HISTOIRE D’UN CINÉASTE. “Rosetta” est le troisième long-métrage des frères Dardenne. Nés en 1951 et 1954, Jean-Pierre et Luc sont nés dans la banlieue industrielle de Liège. Après des études d’art pour Jean-Pierre et de philosophie pour Luc, les deux frères se lancent dans l’aventure de l’engagement politique et du cinéma. Ils tournent en vidéo des documentaires militants à travers les cités de la région. Travail de mémoire sur l’histoire de la classe ouvrière et de la Résistance, ils enregistrent, sans montage, une série de portraits, immigrés, ouvriers, ménagères ou jeunes désoeuvrés. Ils filment aussi les grèves qui éclatent. Mais ces documents sont très peu diffusés et les deux frères vont passer à la fiction avec un scénariste de renom, Jean Gruault, et des acteurs professionnels. Ils font leurs premiers pas avec “Falsch” (1987) et “Je pense à vous” (1992), mais c’est “La Promesse” qui les fait connaître en 1996 et préfigure leur univers cinématographique. Depuis, les frères Dardenne, qui ont décroché en 2005 une deuxième Palme d’or à Cannes pour “L’Enfant”, sont demeurés fidèles à leur engagement, indépendant et intransigeant, et à leur région natale.