Il était une fois… Les Enfants du Paradis

Un film de Julie Bonan

Réalisateur : Julie Bonan
Auteurs : Julie Bonan, Serge July et Marie Genin
Image Thomas Bataille, Thomas Faverjon
Son Florent Ravalec
Montage Raphaëlle Urtin, Martine Giordano
Durée : 52 minutes
Format :  Beta numérique 16/9
Versions : Française, anglaise, internationale
Diffuseurs : France 5, TCM, TSR, YLE, SBS
Intervenants:
Edward Baron Turk historien
Gérard Fromanger

peintre, ami proche de Prévert

Michel Souvais biographe, secrétaire d’Arletty
Claude Brasseur comédien, fils de Pierre Brasseur
Jean-Roger Bontemps électricien du film
Pascal Ory historien de l’occupation
Bertrand Tavernier cinéaste

 

Archives filmées

Gaumont Pathé archives

Collection Pathé – tournage des « Enfants du Paradis »

Documents de l’Institut National de l’Audiovisuel

(tous droits réservés)

Apostrophes : La vie intellectuelle sous l’occupation

27/06/1975 – Réalisateur : François CHATEL

Une légende une vie : Arletty

7/12/1974 – Réalisateur : Claude-Jean PHILIPPE

Journaliste : Monique LEFEBVRE

Tête d’affiche – Pierre Brasseur : homme ou acteur

08/03/1967 – Réalisateur : Jacques NAHUM

Tête d’affiche : Lady Arletty

13/01/1969 – Réalisateur : Jacques NAHUM

Figures  : Marcel Carné

22/11/1989 – Réalisateur : Jacques BRIALY

Ciné Parade : L’usine à rêves

17/02/1982 – Réalisateur : Jean DOUCHET

Voyage surprise d’Alexandre Trauner

10/12/1993 – Réalisateur : Teri WEHN DAMISCH

Sources d’Archives Sonores : Ina Phonothèque

Les étoiles du cinéma – Arletty, l’étoile du cinéma – 01/01/1988

12ème documentaire de la collection

« UN FILM & SON ÉPOQUE »

 

Histoire d’un film: « Les Enfants du Paradis » de Marcel Carné sortent en 1945. Réalisé pendant l’occupation, Marcel Carné fait traîner le montage pour qu’il soit le premier film projeté à la Libération. Depuis, « Les Enfants du Paradis » ont été déclarés « meilleur film français de tous les temps » par tous les jurys. C’est également un triomphe mondial.

Histoire d’une époque: le tournage mêle des gens du cinéma indifférents aux événements, des résistants, des clandestins juifs travaillant sous de faux noms, et des collabos. Le film est en partie inspiré du personnage  d’Arletty et de sa vie. Lorsque le film sort, Arletty est en prison pour avoir été la maîtresse d’un colonel allemand. A la sortie, le film est celui de la réconciliation nationale autour de l’esprit français: les artistes sont les funambules de l’histoire, et à ce titre, toujours pardonnés.

Histoire d’un cinéaste: pendant dix ans, jusqu’à leur séparation en 1947, Marcel Carné et Jacques Prévert ont inventé un cinéma: le réalisme poétique. « Les enfants du Paradis » en marquent l’apogée.